Appel : « Mediterranean Europe(s). Images and Ideas of Europe from the Mediterranean Shores »

Le Research Network on the history of the idea of Europe organise son 9e congrés annuel. Il se déroulera à Naples (Istituto Italiano per gli Studi Filosofici) du 4 au 6 juillet 2018.  Roberto Dainotto (Duke University) et Konstantina Zanou (Columbia University) ont déjà confirmé leur présence. L’appel à communication (et à la coordination de panels) :

Mediterranean Europe(s): Images and Ideas of Europe from the Mediterranean Shores

9 th Annual Symposium of the Research Network on the History of the Idea of Europe

Istituto Italiano per gli Studi Filosofici – Naples

4-6 July 2018

The economic crisis of the late 2000s, the growing Euroscepticism, and the refugee crisis have recently highlighted the geo-political and geo-cultural centrality of the Mediterranean in any issue concerning Europe.

Within the increasingly important field of Mediterranean Studies, the boundaries of the Mediterranean world(s) have been radically questioned and problematized, leading to new perspectives offering an alternative to occidentalist and Eurocentric narratives. On the one hand, the emergence of new trans-Mediterranean historical approaches – somehow anticipated in the works of Fernand Braudel, Edgar Morin, Predrag Matvejević, Franco Cassano and now re-thought by Maurizio Isabella and Kostantina Zanou – has moved the focus of cultural and intellectual historians from Europe as the place of civilization and modernity to the as a place where lives are shared and values are defined within a multiplicity of loyalties and belongings. On the other hand, European Studies have recently stressed the ambiguity of the geo-cultural polarization between Northern and Southern and Atlantic and Mediterranean Europe(s). Among others, Roberto Dainotto and Maurizio Viroli have offered a problematized vision of Europe that implies the concomitant rejection and acceptance of the Mediterranean.

According to Lucien Febvre, the essence of Europe was its blending of the Northern/Atlantic and the Southern/Mediterranean cultural elements. On the basis of such a notion, it is useful to re-investigate the Mediterranean as a region at once inside and outside of Europe, accepting that contours are, at best, protean. The aim of this international and interdisciplinary conference, organised by the Research Network on the History of the Idea of Europe and hosted by the Istituto Italiano per gli Studi Filosofici, is to bring together cultural and intellectual historians, philosophers, anthropologists, as well as scholars of the arts and literature, and to try to connect more firmly European and Mediterranean studies to shed new light on the place and the role of the Mediterranean in shaping images, ideas, and discourses about Europe from the eighteenth century onwards.

Topics might include – but are by no means limited to:

– The Mediterranean: a bridge or a border between Europe and its south?

– The place of the Mediterranean in the history of the ideas of Europe

– The North of the Mediterranean world – Southern Europe?

– Orientalising the Southern shores of the Mediterranean and creating Europe

– Europe, the Mediterranean and religion

– Diasporas, migrations and European identities – Thinking Mediterranean Europe (e.g. Montesquieu, Hegel, De Stäel, Chevalier, Amari, Valéry, Braudel, Unamuno, Chabod, Camus, etc.)

Confirmed keynote speakers will be Prof. Roberto Dainotto (Duke University) and Prof. Konstantina Zanou (Columbia University). If you would like to present a paper (15 minutes) or organise a panel (3/4 speakers), please send an abstract (max. 300 words in English) with a title and a short biography by 27 December 2017 to Dr Fernanda Gallo (fernanda.gallo@usi.ch), Prof Vittorio Dini (dini@unisa.it), or Dr Matthew D’Auria (m.dauria@uea.ac.uk). Please note that the working language will be English. There will be no fees for participating. A limited number of travel grants offered by the Istituto Italiano Studi Filosofici will be available with preference given to non-tenured scholars.

 

Colloque international : « Discours d’Europe, discours sur l’Europe. Peurs anciennes et actuelles »

La dynamique de recherche initiée à Besançon en 2013 (parution de l’ouvrage collectif L’Europe en contre-discours) puis poursuivie à Bruxelles en 2015 (publication à venir de deux volumes de Langues et discours) sera entretenue à Turin en octobre 2017.

Le Centro Studi sull’Europa coordonne ce nouvel événement scientifique qui se déroulera les 26 et  27 octobre à l’Université de Turin. Une trentaine de chercheuses et chercheurs européens présenteront leurs travaux. Les deux séances plénières seront l’occasion d’entendre Ruth Wodak de Lancaster et Gianni Silei de Sienne.

Vous trouverez le programme et l’ensemble des informations pratiques sur le site :

https://toeu.sciencesconf.org/

 

Ecole thématique « Traitement médiatique en ligne de l’Europe »

Dans le cadre du projet Discours, représentations, passé de l’Europe (DIREPA Europe), une école thématique est proposée aux masterants, doctorants et jeunes chercheurs intéressés par les représentations médiatiques du passé européen. L’événement aura lieu du 9 au 11 novembre à Flensburg en Allemagne. Deux autres écoles thématiques auront lieu à Cergy-Pontoise (2018) et à Bucarest (2019).

Pour plus d’informations :

https://www.analysedudiscours.net/wiki.php?wiki=fr%3A%3ADates&id=2153

Publication : « Les incommunications européennes », Hermès 77

 

Le numéro 77 ( de la revue Hermès interroge le fameux « déficit démocratique » de l’Union européenne au prisme des processus communicationnels par lesquels l’Europe se construit et se déconstruit. Comme l’indiquent J. Nowicki, L. Radut-Gaghi et G. Rouet dans l’introduction, les « incommunications » étudiées sont de quatre types et se conjuguent : « à l’intérieur de l’Europe des 28 ; entre Ouest et Est ; avec la façade sud de la Méditerranée ; et à l’intérieur même des États membres ou bien avec leur voisinage immédiat. » 36 articles alimentent la réflexion.

Quatrième de couverture :

En 1957, le traité de Rome donnait naissance à la Communauté économique européenne. Soixante ans plus tard et après six vagues d’élargissement, l’Union européenne compte désormais 510 millions de citoyens, répartis dans 28 pays. Mais institutions et géographie se superposent sans toujours s’articuler, et les Européens ont souvent des visions différentes du monde, des frontières, de la politique, de leur destin. […]

Pourquoi la plus grande utopie politique, économique, culturelle de l’histoire du monde n’est-elle pas plus valorisée par les Européens eux-mêmes ? Pourquoi, malgré leurs différences, ne sont-ils pas plus fiers du travail accompli et de l’exemple que représente l’Europe pour le reste du monde ? Le projet européen ne signifie pas l’imposition d’un consensus, l’injonction d’une européanité subie. Il implique au contraire l’acceptation de l’autre, sa reconnaissance et la discussion. En un mot, la négociation, qui est au cœur de la communication politique et des objectifs de la revue Hermès. Le présent numéro propose de mieux comprendre ces incommunications européennes, d’en explorer les sources et de contribuer à promouvoir ce modèle de communication si unique dans l’histoire du monde.

JA

Séminaire #EPHN2017 : « Twitter en campagne politique : un exemple d’objet pour une étude interdisciplinaire en Humanités Numériques « 

Suzanne Dumouchel nous informe de la dernière séance du séminaire « Epistémologie et Pratiques des Humanités Numériques 2017″.

Laurent Gautier (Université de Bourgogne) présentera une intervention intitulée : « Twitter en campagne politique : un exemple d’objet pour une étude interdisciplinaire en Humanités Numériques »

A partir de l’expérience du projet « Twitter aux Elections Européennes 2014 », la communication se concentrera sur les questions méthodologiques d’appréhension et d’exploitation d’un corpus numérique natif issu du dispositif de micro-blogging Twitter. Une attention particulière sera ainsi accordée aux opérateurs du dispositif (@, #, RT, http://) et ce qu’ils peuvent signifier en termes d’interaction médiée par ordinateur. On montrera dans quelle mesure ils rendent nécessaire une redéfinition de catégories de base en analyse du discours (qu’elle soit strictement linguistique ou davantage orientée vers l’info-com) comme message, contenu, cohérence, intention, etc. On s’arrêtera enfin sur les portées d’analyse combinant approches quantitatives et qualitatives dans le cadre d’une démarche outillée.

Discutants : Julien Longhi (Université de Cergy-Pontoise) & Laurent Bouvet (UVSQ).
Le séminaire se tiendra à l’INRIA, 2 rue Simone Iff (accès par la rue du Charolais), Paris 12e.
Il est demandé d’indiquer sa présence par mail :
dumouchelsuzanne@yahoo.fr

Publication : Discourses and Counter-discourses on Europe

Rachele Raus a le plaisir de nous annoncer la publication du premier ouvrage issu des réflexions du Centre d’études européenne TO-EU de l’Université de Turin. Intitulé Discourses and Counter-discourses on Europe (London: Routledge, 2017), l’ouvrage propose 11 articles répartis en 3 parties (Thinking and regretting Europe / The burden of retoric : inside the European intitutions / Communication Europe). La force de l’ouvrage tient notamment au regard historique proposé par les auteurs inscrivant l’Europe dans un temps long qui dépasse largement la seule « construction européenne » de l’après-guerre. L’intérêt est aussi d’associer ce regard historique à une attention fine aux discours et à la mise en débat de l’Europe. Pour plus d’informations:

https://www.routledge.com/Discourses-and-Counter-discourses-on-Europe-From-the-Enlightenment-to/Ceretta-Curli/p/book/9781138640726#subjects

J.Auboussier