Archives par étiquette : sciences politiques

Appel: Campaigning and voting in Europe.

Vous trouverez ci-dessous un appel relatif au workshop “Campaigning and voting in Europe. New challenges, new perspectives“. Orienté sciences politiques, l’appel est  susceptible d’intéresser certains d’entre vous.

Workshop, Paris 14-16 December 2015.

A plethora of elections have taken place across the European continent over the last twelve months, from the European parliamentary election involving all 28 member states in May 2014 to more recent national contests in Greece, Romania, Spain, Poland, Denmark, Finland, Portugal, Estonia and the UK.
This conference aims to examine the conduct of European campaigns and their impact on voter turnout and voter choices.
In this conference we seek to dissect more closely the elements of an election campaign and particularly to try to deal with the question of how we identify and measure a successful campaign. To explore this we aim to bring together scholars of parties, political communication and electoral behaviour in a bid to connect the analysis of the supply and demand side of election campaigns.
We invite papers that seek to model and compare election campaign strategy and practice over time and also space as well as papers that examine responses of citizens to campaigns. In particular we seek to develop global understandings of what works and what does not in terms of enhancing their effects on outcomes?
Papers may address, but should not be limited to, questions such as:
How elections campaigns have changed in styles, strategies, tools and with what impacts?
Is big data changing both the conduct of campaigns and the study of voting behaviour?
Are voters becoming less predictable, more changeable and so more open to persuasion?
To what extent is it policies or personalities which determine outcomes?

Keynote speakers:
Claes de Vreese, Professor of Political Communication, University of Amsterdam, NL
Rüdiger Schmitt-Beck, Professor of Political Science & CSES, University of Mannheim

Important dates:
Friday 4th September 2015 – submission of abstract
[Abstract: 500 words (theoretical and methodological approach, data description, preliminary findings; your name and university)]
Please send any questions and the abstracts to: europeelections@audencia.com
18th September 2015 – decision on acceptance
18th September 2015 – registration open
15th November 2015 – end of registration

Scientific committee
Rachel Gibson, Manchester University, UK
Karolina Koc-Michalska, Audencia Business School, FR
Darren Lilleker, Bournemouth University, UK
Ralph Negrine, University of Sheffield, UK
Sylvie Strudel, Université Paris 2 Panthéon-Assas, FR
Thierry Vedel, Sciences-Po Paris, FR

Conference supported by:
International Communication Association, Political Communication Division
International Political Science Association (RC22)

Karolina Koc-Michalska
Assistant Professor Communication School at Audencia Business School, France
1 rue Marivaux
44 003 Nantes
France
Associated Researcher, CEVIPOF, Sciences-Po Paris

IMG_7856-1Photo : Auboussier (campagne 2015, Vienne, Autriche)

Appel à communication: “L’espace politique ukrainien”

L’ESPACE POLITIQUE UKRAINIEN : CONFLITS ET RECOMPOSITIONS

COLLOQUE DE RECHERCHE, 26 et 27 JUIN 2014, LYON

ENS de Lyon – IEP de Lyon – Université Lyon 2 – UMR 5206 TRIANGLE

 

Les événements qui se déroulent aujourd’hui en Ukraine ne peuvent laisser indifférents les chercheurs en sciences humaines et sociales. Le colloque vise à étudier les conflits et les recompositions qui ont lieu en Ukraine contemporaine dans leur complexité. Une perspective interdisciplinaire adoptée permet de faire dialoguer les approches politique, historique, économique, linguistique, sociologique et communicationnelle autour des concepts d’identité, d’espace public et d’équilibre géopolitique régional. Une telle manifestation ouvrira un espace et un temps où nous tenterons d’élaborer des outils et mettre en place des méthodes permettant de construire un nouveau regard sur l’Ukraine contemporaine.

Ce colloque sera organisé autour de huit grands thèmes.

-D’abord, il s’agira d’analyser la façon dont l’histoire et la mémoire articulent le temps court des événements qui se déroulent en Ukraine au temps long qui fonde l’identité de ce pays. Nous mettrons en relation les confrontations contemporaines entre les acteurs et entre les pouvoirs de ce pays avec le passé de l’Ukraine, de façon à savoir comment la connaissance du passé peut nous aider à comprendre les significations multiples de la vie politique contemporaine. Le colloque proposera aussi un regard renouvelé sur la relation entre le temps court et le temps long, et sur la façon de penser l’articulation entre les discours contemporains sur l’Ukraine et les discours anciens sur ce pays et sur son identité.

-Le second thème de ce colloque sera la question des liens entre l’Ukraine et l’Europe, afin de mieux comprendre selon quelles modalités ce pays s’inscrit dans l’espace européen, et, en particulier, de mieux comprendre de quelle Europe il s’agit quand on parle de l’Ukraine, de mieux comprendre à quelle Europe ce pays entend s’attacher. D’une part, il s’agit du débat, qui a lieu dans ce pays autour de la question de l’adhésion à l’Union européenne, en particulier dans la problématique des liens avec la Russie. D’autre part, il sera important d’analyser la façon dont le débat sur les modalités de la présence de l’Ukraine en Europe est l’héritier du débat, plus ancien, sur les relations entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est. Enfin, sans doute le débat sur les relations entre Ukraine et Europe s’inscrit-il dans le champ de la remise en question contemporaine de la pérennité de l’Union européenne, mais aussi dans celui de la critique contemporaine de l’euro.

-Un troisième thème du colloque sera un regard sur les liens entre l’Ukraine et la Russie et sur la place de la relation entre ces deux pays dans l’espace public ukrainien contemporain. Nous proposons un questionnement portant à la fois sur la dimension historique de ces liens, en particulier dans le domaine de la langue et de la culture, et sur leur dimension géographique, à la fois en faisant porter l’interrogation sur la situation de l’Ukraine et sur la place de la question russe dans la structuration de l’espace ukrainien. La question de la place de la culture russe dans la culture ukrainienne s’articulera à celle de la place de la Russie dans le temps long de l’histoire et de la mémoire de l’Ukraine, à celle des relations contemporaines entre l’Ukraine et la Russie, et à celle de la place des liens avec l’Ukraine dans la dimension internationale de la Russie. Un questionnement particulier sera envisagé sur la question de l’identité de la Crimée et de la place de cette région dans le débat sur les relations entre Russie et Ukraine.

-Le colloque posera, d’autre part, la question de la place de l’économie dans le débat politique contemporain sur l’Ukraine. Il s’agira, pour nous, d’analyser, au cours du colloque, à la fois le rôle que joue dans le débat politique la spécificité du débat sur l’avenir économique de l’Ukraine, la place de la question de l’énergie dans le débat public, et le rôle des acteurs de la vie économique dans les confrontations politiques contemporaines. Une question fondamentale sur la signification du débat ukrainien dans le champ de l’économie politique sera, en particulier, la question de la confrontation entre la logique de l’indépendance économique et de la souveraineté et la logique de la dépendance et de la soumission à une logique d’aide. 

-Par ailleurs, le colloque abordera, à propos de la situation ukrainienne, la question du débat politique et de la façon dont il s’organise et dont il s’énonce. La réflexion s’articulera autour de l’analyse du discours des médias ukrainiens et du discours des médias français, mais aussi autour de l’analyse comparative des discours politiques tenus en Ukraine et autour des représentations du conflit ukrainien dans le discours politique tenu aujourd’hui dans l’espace public français. Par ailleurs, le colloque abordera la question des nouvelles formes du débat public, des nouvelles expressions du discours politique et des nouveaux médias qui construisent un espace public renouvelé, à la fois grâce aux usages de l’Internet, grâce à l’émergence d’un espace public plus ou moins visible et plus ou moins souterrain, parallèle à l’espace public légitime et institutionnalisé.

-Lié au thème précédent, un sixième thème du colloque sera la question de la limitation de l’information et de la communication et de la répression. Dans les situations de tension, une forme de violence institutionnelle est exercée par l’État afin de limiter le débat public et de contrôler l’espace public, mais, par ailleurs, des formes de violence symbolique sont exercées sous la forme de la limitation de l’information et de l’expression assumée par les acteurs eux-mêmes dans une forme d’autocensure. Le colloque abordera ces aspects de la limitation de l’expression, de la représentation, de l’information et de la communication en confrontant, à cet égard, la situation ukrainienne à d’autres situations contemporaines dans lesquelles s’exercent des formes de censure.

-Un septième thème du colloque sera la question des identités politiques qui se manifestent aujourd’hui en Ukraine. Il s’agira d’un regard sur les identités et les acteurs politiques classiques (partis et pouvoirs, associations, religions), mais aussi d’un regard renouvelé sur les nouvelles identités qui prennent part au débat politique contemporain. Par ailleurs, le colloque proposera une analyse sur les manifestations et les autres formes que revêtent les identités politiques dans l’espace public urbain, dans les grandes villes, mais aussi dans les autres lieux de l’espace de l’Ukraine. Il s’agira d’analyser, enfin, la confrontation entre les pouvoirs et les critiques dont ils font l’objet, mais aussi la confrontation entre les pouvoirs et les contre-pouvoirs qui émergent des événements contemporains.

-Enfin, compte tenu de la situation particulière liée à l’approche de deux échéances électorales, et, en particulier, à l’approche des élections au Parlement européen, il sera important d’aborder, au cours du colloque, la question de la place des événements ukrainiens dans le débat électoral en France et dans les autres pays européens et dans le discours des candidats. Par ailleurs, sans doute les événements ukrainiens sont-ils de nature à interroger l’Union européenne sur le rôle et sur l’action de ses institutions dans les évolutions politiques qui se déroulent dans les pays voisins. Ce sont sans doute l’évolution même de l’Union européenne et les perspectives de ses élargissements futurs qui sont liés aux événements ukrainiens et qui leur donnent une signification particulière et un écho important.

-Sans doute les événements ukrainiens nous interrogent-ils sur les identités européennes et sur le sens de l’engagement de notre pays dans l’Union. Par ailleurs, comprendre les significations des événements qui se déroulent en Ukraine nous permettrait de mieux comprendre les significations des évolutions de notre propre système politique, en comprenant, en particulier, comment se construisent de nouvelles identités et de nouveaux acteurs et comment les enjeux du débat politique se déplacent. Enfin, ce colloque se propose d’ouvrir un espace d’échanges et de dialogues entre des acteurs différents de l’espace public – politistes, chercheurs en sciences sociales, acteurs des médias et du débat public. Ce dialogue pourrait, c’est notre souhait, se poursuivre au-delà de notre rencontre.

Les propositions de communication seront déposées au plus tard le 20 avril 2014 sous forme de résumé de 500 mots sur le site web suivant : http://ukraine2014.sciencesconf.org.

Pour tout renseignement : ukraine2014@sciencesconf.org

Comité scientifique

Dominique Arel, Chaire des Etudes Ukrainiennes, Université d’Ottawa (Canada)

Paul Bacot, Institut d’Etudes Politiques de Lyon

Viktor Chuzhykov, Kiev National University of Economics (Ukraine)

Iryna Dmytrychyn, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Paris

Valentyna Dymytrova, Université Lyon 2

Bernard Lamizet, Institut d’Etudes Politiques de Lyon

Sylvie Martin, ENS de Lyon

Ioulia Shukan, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Bartlomiej Zdaniuk, Institute of Political Studies, University of Warsaw (Pologne)

Comité d’organisation

Alexandre Baiov (Université Lyon 3)

Valentyna Dymytrova (Université Lyon 2)

Stéphane Janczarski (CNRS, ENS de Lyon)

Natalya Shevchenko (Université Lyon 2)

Euromaidan_Kyiv_1-12-13_by_Gnatoush_005

 

Manifestation pro-européenne à Kiev le 1er décembre 2013 (photo de Nwssa Gnatoush)