Archives mensuelles : juin 2015

Thèse : Fondements théoriques et origines de l’Union européenne

Marie-Eve Bélanger rejoint le réseau « Discours d’Europe ». Après avoir soutenu sa thèse à l’Université d’Ottawa, elle est actuellement chercheure invitée au Global Studies Institute, UNIGE (Genève, Suisse). Vous trouverez une de ses récentes publications dans Politique européenne (2014, n°45, p.176-198). Le titre de l’article : « L’élargissement comme fondement de l’ordre communautaire. Une étude comparée du discours de l’européanité ». Par ailleurs, nous la remercions pour l’envoi du résumé de sa thèse que vous trouverez ci-dessous.

Julien Auboussier

 

Fondements théoriques et origines de l’Union européenne : la récursivité de l’élargissement comme principe ordonnateur du modèle communautaire 

Cette thèse suggère que l’avènement d’un discours proprement européen au milieu du XXe siècle a pour corollaire la genèse d’un espace dénationalisé : la communauté politique européenne. L’Union européenne est donc envisagée comme la performance et le produit de l’européanité. Défini comme « les Européens en train de parler Europe », l’européanité est l’acte de langage (Austin, 1970) qui associe le « nous » au territoire communautaire, suscitant ainsi les conditions de possibilité de son existence. Cas tout à fait particulier dans le monde interétatique contemporain, cet espace, fondé de manière intersubjective par les Européens en train de discuter collectivement des modalités du vivre ensemble, n’est pas délimité par la ligne de partage des souverainetés (Raffestin, 1986). À l’image d’une communauté européenne jamais stabilisée et existant toujours dans un devenir politique (Deleuze, 1975), le territoire européen est en constante expansion, systématiquement plus étendu dans le discours que dans ses frontières administratives temporaires.

Depuis la Déclaration Schuman (1950) proclamant la communauté « ouverte à la participation des autres pays d’Europe » jusqu’aux négociations d’adhésion en cours avec les États de l’ex-Yougoslavie, l’européanité déborde littéralement des frontières étatiques. Ce surplus (Derrida 1979) est périodiquement cristallisé, mais jamais endigué, par l’élargissement. L’analyse synchronique du discours (Saussure, 1972) montre que plus l’européanité est partagée, plus elle crée de sens et plus elle s’étend de manière à la fois verticale (approfondissement) et horizontale (élargissement). Cet excédent permet la récursivité de l’élargissement pacifique des frontières de l’européanité, causant une rupture dans le cycle de la nécessité de répondre à la violence par la violence, caractéristique du fondement de l’État (Benjamin, 2012). La construction européenne est fondée dans la performance politique de la communauté européenne. L’ordre européen qui en découle repose sur la construction du premier « nous » politique moderne débarrassé de sa contrainte étatique. Cette recherche se veut une contribution à la réflexion sur l’élaboration d’une théorie fondamentale de l’UE.

Grâce à l’étude approfondie des élargissements de l’espace politique européen entre 1972 et 2012, c’est un cadre pour l’étude de la nature de la construction européenne qui est développé à travers la démonstration que l’analyse du discours n’est pas un simple outil méthodologique, mais qu’elle constitue une véritable théorie de la construction du politique, et, partant, de l’intégration européenne.

ImageGen.ashx

Parution: Communication & Langages

Valérie Jeanne-Perrier et Sandrine Roginsky viennent de coordonner le dossier « L’Europe sur les réseaux sociaux » dans Communication & Langages (n°183). Six articles permettent d’éclairer à la fois le renouvellement de la communication politique, l’évolution des modalités de la prise de parole politique et les transformations des pratiques à l’ère du numérique.

De nouvelles formes d’écriture intègrent la communication politique au niveau européen. C’est ainsi que Patricia Dias da Silva étudie le recours, plus ou moins réussi, à la vidéo en ligne (Utube notamment) par le personnel politique européen. Valérie Jeanne-Perrier s’attache, quant à elle, à la généralisation de Twitter et Facebook chez les députés. Sandrine Roginsky prolonge le propos en proposant une stimulante ethnographie des usages des mêmes réseaux sociaux par les eurodéputés. De leur côté, Romain Badouard et Micahel Malherbe analysent les fonctions attribuées à internet par les institutions européennes depuis 20 ans: de l’information verticale à l’interactivité comme idéal. Nicolas Baygert poursuit avec la question du marketing politique en interrogeant la refondation du « récit de marque » initiée depuis quelques années par l’UE. Le dossier traite ainsi de l’intégration des nouveaux dispositifs de communication dans les pratiques et les normes professionnelles des politiques et des spécialistes de la communication politique. Il traitre également de l’intégration des recettes du marketing (branding, storytelling…) dans les nouvelles stratégies d’influence politique.

Au-delà de l’originalité de l’objet, l’intérêt des articles tient à leur orientation critique (une citation de J. Elull ouvre le dossier). Tous interrogent les formes, les supports, les dispositifs sociotechniques d’une communication dont les institutions attendent beaucoup : par injonctions successives, le personnel politique est ainsi appelé à communiquer et les citoyens à participer. L’innovation technique au service de la démocratie… 25 ans après L’Utopie de la communication de P. Breton. Alors que les résistances à l’Europe se déploient dans la majorité des États, la question reste sans doute celle de l’audience et du public, de l’efficacité de ces plateformes, de leur capacité à peser sur le rapport subjectif que les citoyens entretiennent aux institutions européennes. Et si l’Europe se « construit », c’est sans doute moins dans la communication institutionnelle de l’UE que dans une confrontation d’autres discours qui, chacun à leur manière, contribue à faire de l’Europe un espace discursif où se définit ce que devraient être l’Europe au regard de ce qu’elle est.

Julien Auboussier

com&lakng