Archives mensuelles : mars 2015

Appel à articles : « Énoncer l’Europe »

Le numéro 2 (volume 2) de la revue Lingue, Culture, Mediazioni proposera un dossier intitulé « Enoncer l’Europe : discours, récits, idées ». Dans ce cadre, un appel à propositions est lancé avec le 10 mai 2015 en deadline. Dans un premier temps, seul un résumé de 300 mots est attendu. Les articles peuvent être rédigés en italien, français, anglais ou espagnol. Vous trouverez ci-dessous la version française de l’appel :

Les propositions d’articles (un résumé de 300 mots maximum, plus bibliographie essentielle) pourront être envoyées avant le 10 Mai 2015, en italien, français, anglais ou espagnol, aux adresses suivantes: LCM-journal@ledonline.it et paola.cattani@unimi.it

Les auteurs sont invités à consulter la page About the Journal ainsi que la page Submissions.

Les articles seront soumis à une double peer review anonyme.

CALENDRIER

Envoi des propositions: avant le 10 Mai 2015

Notification de l’acceptation des propositions: avant le 25 Mai 2015

Envoi des articles définitifs: avant le 31 Août 2015

Notification de l’acceptation des articles et demandes éventuelles de modifications: avant le 30 Septembre 2015

Envoi de la version finale des articles: avant le 31 Octobre 2015

ARGUMENTAIRE

Enoncer l’Europe: discours, récits, idées

Sous la direction de: Marie-Christine Jullion, Jean-Michel Guieu, Maria Matilde Benzoni, Paola Cattani.

Paul Valéry en 1933 proposait de considérer l’Europe à la fois une réalité historique et culturelle, et un «mythe», c’est-à-dire un récit, jouant un rôle aussi bien dans le processus de reconstruction du passé historique, que dans le processus d’élaboration des idéaux pour l’avenir. Ce numéro spécial se propose d’aborder le débat sur l’Europe, sur son histoire et sur son identité, à partir des discours et des récits à travers lesquels ce débat a concrètement pris forme au fil du temps: en effet notre conviction est que pour «penser l’Europe» (pour reprendre le titre d’un célèbre essai d’E. Morin) il est essentiel aussi et surtout de se demander comment l’Europe est et a été désignée, dite, relatée. Comment les discours, hétérogènes et pluriels, qui se succèdent et se superposent dans le débat historiographique, intellectuel, public, des médias et des institutions, contribuent-ils, dans les différents contextes socio-politiques et culturels, à façonner la vision de l’histoire, la réalité politique, l’image internationale et la perception sociale de l’Europe? Comment, dans ces discours, les mots transmettent-ils et présupposent-ils, de manière plus ou moins explicite, des idées (et des idéaux) d’Europe? Comment les différents récits reflètent-ils les transformations que le rôle de l’Europe dans le monde et son rapport avec l’«autre» ont connu, et comment ces différents récits reflètent-ils également l’évolution vers le multiculturalisme et la mise en question de la perspective euro centrique qui a accompagné ces changements? La période étudiée va du début du XXe siècle jusqu’à nos jours: un siècle profondément marqué, pendant l’entre-deux-guerres et après la Seconde Guerre mondiale, par les grands débats sur l’Europe et, plus récemment, par les débats politiques et culturels ouverts au sein de l’Union européenne. En revenant sur la question de l’identité européenne à partir des discours qui ont contribué à énoncer cette identité, nous nous proposons d’examiner le lien qui existe entre l’Europe, en tant que réalité, et ses témoignages discursifs et linguistiques; nous souhaitons par là encourager le dialogue et les échanges entre, d’une part, les recherches menées dans le cadre des études historiques et d’histoire des idées (avec les travaux sur les récits de l’histoire européenne, sur l’histoire de l’idée de l’Europe, sur l’histoire intellectuelle, culturelle et des transferts), et d’autre part, les études d’analyse du discours et des textes (dans le cadre de l’histoire littéraire ou, en linguistique, de l’analyse du discours et de l’argumentation, de la pragmatique). Les axes à explorer comprennent, dans une liste non exhaustive et fournie à titre d’exemple, l’analyse de moments cruciaux pour le débat sur l’Europe au XXe siècle, l’étude de corpus liés au débat sur l’Europe (constitués à partir d’archives et de sources primaires historiques ainsi qu’à partir de la presse, de publications institutionnelles, etc.), l’analyse diachronique ou synchronique de questions spécifiques.

pageHeaderTitleImage_en_US